Trajectoire professionnelle

Je présente dans cette section quelques jalons qui ont marqué ma trajectoire professionnelle ainsi qu’un raccourci de mes recherches et travaux des dernières années. Les références complètes à mes publications et projets de recherche se trouvent dans les autres sections du site.

1) Fonction et responsabilités récentes

Professeur

Je suis professeur titulaire à l’Université de Montréal en fondements de l’éducation (sociologie de l’éducation, philosophie et histoire des idées éducatives) à la Faculté des sciences de l’éducation de l'Université de Montréal depuis l’année 2000. Je suis rattaché au département d’administration et de fondements de l’éducation. J’ai enseigné auparavant dix ans à l’Université Laval (1990-2000) dans le même domaine. J’ai été aussi professeur de philosophie huit ans au collège de Maisonneuve (1982-1990) à Montréal.

Direction d'organisations

CRIFPE

J’ai fondé et dirigé de 1993 à 2005 le Centre de Recherche Interuniversitaire sur la Formation et la Profession Enseignante (CRIFPE), qui regroupe aujourd’hui plus de 500 membres provenant de treize universités canadiennes (Laval, Montréal, Sherbrooke, réseau des Universités du Québec – Abitibi, Rimouski, Chicoutimi, Montréal et Hull –Toronto, Ottawa, Moncton, Simon-Fraser et Colombie-Britannique). Le Centre compte également sur la participation de plusieurs chercheurs associés internationaux provenant de 15 pays. Je suis actuellement le directeur du regroupement CRIFPE à l’Université de Montréal.

Au fil des ans, le CRIFPE est devenu le plus important centre de recherche universitaire au Canada œuvrant dans le domaine de la formation du personnel scolaire et l’étude de la profession enseignante. Il s’agit d’un centre reconnu et financé par quatre universités (Montréal, Laval, Sherbrooke et le réseau UQ) ainsi que par le Fonds québécois de recherche sur la société et la culture du gouvernement du Québec (FQRSC).

Pour plus d’information sur le CRIFPE : http://www.crifpe.ca/

Grands travaux de recherche concertée

J’ai dirigé également le programme (2002-2007) des « Grands travaux de recherche concertée » du Conseil de la recherche en sciences humaines du Canada portant sur l’évolution du personnel de l’enseignement primaire et secondaire au Canada. Ce programme de recherche a réuni 22 chercheurs de onze universités canadiennes et 10 chercheurs internationaux. Il a été mené en partenariat avec Statistique Canada et six autres organismes canadiens : le Conseil de ministres de l’Éducation du Canada, la Fédération canadienne des enseignants, l’Association canadienne des directions d’établissement, le ministère de l’Éducation du Québec (service des études quantitatives), la Centrale des syndicats du Québec et l’Association canadienne des cadres scolaires. Il s’agit du plus vaste programme de recherche jamais entrepris au Canada sur l’évolution du personnel scolaire.

Pour des informations sur ce programme de recherche : http://teachcan.crifpe.ca/

Par ailleurs, j’ai été vice-président de la Société canadienne d’étude de l’éducation/Canadian Society for Study of Education (SCEE/CSSE), où j’ai assumé la direction du développement de la recherche en éducation au Canada entre 1998 et 2000.

Consultez le site http://www.csse.ca/ pour plus d’information sur cet organisme.

HEP-BEJUNE

Entre 2004 et 2008, j’ai été recteur de la Haute École Pédagogique des cantons de Berne (partie francophone), du Jura et de Neuchâtel (HEP-BEJUNE).

La HEP-BEJUNE est une institution tertiaire de formation des enseignants officiellement reconnue par la Conférence suisse des directeurs de l’instruction publique (CDIP). Fondée en 2001, elle s’inscrit dans le renouveau du paysage suisse des Hautes écoles universitaires, une HEP étant une sorte d’université professionnelle. Elle adhère activement à la mise en place des nouvelles normes de la Convention de Bologne pour la création d’un espace européen de l’enseignement supérieur.

La HEP-BEJUNE accueille environ 700 étudiants en formation initiale du primaire au secondaire 2 (ce dernier étant un ordre d’enseignement équivalent au lycée français et au collège québécois), 1200 étudiants en formation continue. Elle compte environ 220 employés, dont 75% de formateurs à temps plein ou partiel. Outre la formation, la HEP-BEJUNE offre également divers services aux enseignants de terrain (médiathèques, messagerie pour les documents, etc.) et s’efforce de développer divers projets de recherche.

Pour plus d’information sur la HEP-BEJUNE, consultez : http:// ww.hep-bejune.ch

2) Formation et enseignement

Ma formation universitaire est en philosophie et en fondements de l’éducation. J’ai complété mon doctorat (Ph.D.) en 1989. Ma thèse s’est mérité un prix d’excellence et elle a été publiée :

Tardif, M. (1993). Les fondements de l'éducation contemporaine et le conflit des rationalités. Montréal : Les publications de la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université de Montréal, 385 p.

À l’Université de Montréal, j’enseigne au premier cycle l'histoire de la pensée pédagogique occidentale aux futurs enseignants. Ce cours se donne également selon la formule de l’enseignement à distance grâce à un site Internet que j’ai conçu.

J’ai copublié un ouvrage sur ce sujet qui s’adresse aux enseignants et aux étudiants en formation à l’enseignement :

Gauthier, C. et Tardif, M. (éd.) (2012). La pédagogie. Théories et pratiques de l'Antiquité à nos jours. Montréal : Gaëtan Morin Éditeur, 398p. (Troisième édition revue et remaniée; 1er édition 1996).

À la maîtrise et au doctorat, mes cours portent sur les théories de l’action et leurs applications à l’étude de l’enseignement ainsi que sur les méthodologies de la recherche et de la formation à la recherche. Au fil des ans, mon enseignement m’a conduit à développer plusieurs outils et activités pédagogiques pour les étudiants : un guide pédagogique, plusieurs films, des vidéos, etc.

3) Direction de programmes de recherche et activités scientifiques

J’ai assumé la direction de différents projets de recherche qui sont appuyés sans discontinuité par les grands organismes subventionnaires canadiens depuis vingt ans.

La profession enseignante

J’ai codirigé avec Claude Lessard le Groupe de recherche Interuniversitaire sur l'École et le Savoir (GRISÉ) entre 1990 et 2000. Cette équipe a étudié l'évolution de la profession enseignante sous l'angle des transformations des connaissances à la base de l’enseignement et de l’organisation du travail parmi les agents scolaires. L’équipe regroupait dix chercheurs de Montréal, Laval et Sherbrooke, ainsi qu’une quinzaine d’assistants de recherche, la plupart étant de boursiers d’excellence du CRSH ou du FCAR au doctorat. Au sein de ce projet, je me suis intéressé plus particulièrement au travail des enseignants, à l’organisation du travail scolaire et aux connaissances des enseignants. J’ai publié avec Claude Lessard trois ouvrages qui font le point sur nos travaux issus de ce projet :

  1. Lessard, C. et Tardif, M. et C. Lessard (2003). Les identités enseignantes. Montréal/Sherbrooke : Éditions du CRP, 350 p.
  2. Tardif, M. et Lessard, C. (2000). Le travail enseignant au quotidien. Contribution à l’étude du travail dans les métiers et les professions d’interactions humaines. Préface de François Dubet. Europe : De Boeck, 569. Ouvrage couronné par une bourse à l’édition savante du Conseil Canadien de la recherche en sciences humaines et sociales, 1998. Ouvrage classé parmi les trois finalistes pour l’obtention du Prix Jean-Charles-Falardeau du meilleur ouvrage de langue française en sciences sociales au Canada, 2001.
  3. Lessard, C. et Tardif, M. (1996). La profession enseignante au Québec (1945-1990). Histoire, structures, système. Montréal : Les Presses de l'Université de Montréal, 323 p. Ouvrage couronné par une bourse à l’édition savante du Conseil Canadien de la recherche en sciences humaines et sociales, 1996. Prix de la Société canadienne pour l’étude des fondements de l’Éducation (CAFE - SCEE/CSSE) pour le meilleur ouvrage en Fondements de l’éducation au Canada décerné en 1998.

La division du travail scolaire

Depuis 1994, j’ai piloté différents projets de recherche sur l’organisation du travail parmi les agents scolairesJ’ai publié avec mes assistants quelques dizaines de textes sur ce thème, ainsi que les ouvrages suivants :

  1. Duval, L., Tardif, M. et Gauthier, C. (1995). Portrait du champ de l'adaptation scolaire au Québec  des années  trente à nos jours. Sherbrooke : Éditions du CRP, 150 p.
  2. M. Marcel, J.-F, Tardif, M. et al. (éd.) (2007). Coordonner, collaborer, coopérer. De nouvelles pratiques enseignantes. Europe : Éditions de Beock. Collection : Perspectives en éducation et formation.
  3. Tardif, M. et Levasseur, L. (2010) La division du travail scolaire. Paris : PUF.

Outre ces travaux de recherche, je m’intéresse également à la formation des enseignants et à leur profession tant au Québec que dans une perspective internationale. J’ai publié et/ou dirigé ces dernières années différents ouvrages sur ces questions:

  1. Tardif, M. (2013). La condition enseignante au Québec du XIXe au XXIe siècle. Une histoire cousue de fils rouges: précarité, injustice et déclin de l’école publique. Québec : Presses de l’Université Laval.
  2. Tardif, M., Borges, C. et Malo, A. (2012). Le virage réflexif en éducation. Europe : Éditions de Boeck.
  3. Tardif, M. (2010). Saberes Docentes e Formação Profissional. 16e édition. São Paulo : Vozes, 325 p. [2001 pour la 1er édition]Tardif, M. et Lessard, C. (2004). La profession d’enseignant aujourd’hui. Évolutions, perspectives et enjeux internationaux. Québec/Belgique: Presses de l’Université Laval/de Boeck, 313 p.

Enfin, j’ai publié il y a quelques années un recueil de poèmes :

Tardif, M. (2001). Autoportraits à la paille creuse. Poésie. Montréal : Éditions Triptyque.

Mon curriculum vitae complet est disponible sur demande.